Connecte-toi avec nous

Dax

À l’hôpital de Dax, la cyberattaque n’est toujours pas résolue 4 mois après.

Published

on

Depuis la cyberattaque du 9 février, tout n’est pas revenu à la normale dans l’hôpital Dacquois, au plus grand désespoir du personnel qui voit les conséquences s’alourdir au fur et à mesure.

Tous les dossiers écrits à la main depuis le 9 février

Cette cyberattaque va laisser des traces, à la fois dans le fonctionnement de l’hôpital que chez le personnel. Et selon les propos du Centre Hospitalier de Dax, la situation n’est pas près de s’arranger. En 3 mois, les problèmes se sont enchaînés et il a fallu trouver des solutions. Pour le suivi des patients, la solution a été de retourner à la mode du papier et du stylo. Mais à présent ce sont des effets secondaires qui apparaissent. La situation n’étant toujours pas revenue à la normale, les dossiers des patients sont toujours écrits à la main, même 3 mois après. Cependant, le personnel ne compte pas moins de 30 000 dossiers écrits à la main qu’il faudra réécrire à l’ordinateur « Il va falloir recruter de nouvelles personnes » lâche la directrice adjointe de l’hôpital, Aline Gilet-Caubère. Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là. Les logiciels sont aussi, pour certains inaccessibles. Word, Excel, les mails, les documents partagés… Tous ces logiciels indispensables à l’efficacité d’un service et qui facilitent grandement la tâche du personnel, ne sont plus accessibles. Le personnel doit s’adapter mais les solutions ne remplacent jamais totalement l’informatique. « On aimerait que ça aille plus vite, on perd du temps » se désole Aline Gilet-Caubert. La gestion de l’hôpital est aussi atteinte par la cyberattaque puisque dans ce secteur, tout est aussi informatisé. Les logiciels de gestions ne répondent plus et payer les fournisseurs ou gérer le suivi des factures de soin devient très compliqué.

« On est fatigué, on ne pensait pas que ça prendrait autant de temps »

Si certains services reviennent à la normale, la situation devient de plus en plus anxiogène pour le personnel du Centre Hospitalier de Dax. C’est tout le fonctionnement de l’hôpital qui est abattu face à cette situation qui perdure « On est fatigué, on ne pensait pas que ça prendrait autant de temps » continu la directrice adjointe. Ce sont les patients qui subissent aussi ce ralentissement de l’hôpital puisque leur retour d’examens est lent ou que le personnel met du temps à accéder aux dossiers.

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

54 − 48 =