Connecte-toi avec nous

Dax

Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine : des subventions pour des structures ou projets liés au Covid-19

Published

on

Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine : des subventions pour des structures ou projets liés au Covid-19 (Conseil Régional Nouvelle Aquitaine)

A situation exceptionnelle, Commission permanente exceptionnelle. C’est en visioconférence que s’est tenue la Commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ce vendredi 15 mai à l’Hôtel de Région à Bordeaux. C’est ainsi que 264 délibérations, 1 853 dossiers d’aides et 39 opérations de travaux ont été votés par les élus régionaux, réunis sous la présidence d’Alain Rousset.

Cette Commission permanente inédite a permis de voter des subventions pour des structures ou projets liés au Covid-19. Voici un passage en revue de quelques dossiers :

  • Octroi d’une prime exceptionnelle, à destination des étudiants infirmiers et des élèves aides-soignants mobilisés dans les Centres Hospitaliers et les structures médico-sociales pendant la période de la crise sanitaire.

Dès le début de la crise sanitaire, après la fermeture des instituts et écoles, les apprenants en formations sanitaires se sont mobilisés sur l’ensemble du territoire national pour être présents auprès des patients et venir en renfort auprès des équipes soignantes. Les Régions Grand Est, Ile de France et Hauts de France, alertées par leurs Agences Régionales de Santé (ARS) car impactées très vite et de façon importante par l’épidémie, ont rapidement instauré le versement d’une prime à destination de leurs apprenants présents massivement sur le terrain.

D’autres Régions ont ensuite pris cette même décision au fur et à mesure de l’arrivée de l’épidémie sur leur territoire.
Ces primes sont financées, pour partie dans le cadre du Pacte Régional
d’Investissement dans les Compétences (PIC) après décision du Ministère du Travail, et pour partie par certaines ARS.

Compte tenu du moindre impact de la crise en Nouvelle-Aquitaine, l’ARS n’a pas déclenché de procédure d’alerte. L’allocation d’une prime n’a ainsi pas été déclenchée.

En outre, l’ARS et la Région ont très rapidement rappelé, par un courrier commun, les conditions de sécurité juridique et sanitaire dans lesquelles les apprenants pouvaient s’engager dans les établissements hospitaliers et médico-sociaux.
Aujourd’hui, une 2ème vague de Régions, moins touchées par la crise sanitaire, alertées par leurs ARS sur la situation des apprenants en stage, rentrent à leur tour dans le dispositif. Afin de poser un diagnostic précis sur la situation des apprenants mobilisés, l’ARS de Nouvelle-Aquitaine vient de procéder à un recensement des stagiaires présents sur le terrain pendant la période de crise : 47,5% des étudiants infirmiers et 50% des élèves aides-soignants étaient en stage en centre hospitalier ou structure médico-sociale, soit un total de 4 325 apprenants. Ce recensement déclenche l’entrée de la Nouvelle-Aquitaine dans le dispositif d’allocation d’une prime exceptionnelle, en reconnaissance de l’engagement de ces jeunes, selon les modalités suivantes :

  • L’allocation d’une prime exceptionnelle d’un montant de 200 euros par semaine dans la limite de 1 000 euros maximum, pour les étudiants infirmiers et élèves aides-soignants en stage dans un centre hospitalier ou dans une structure médico-sociale pendant la période allant du 16 mars au 11 mai 2020.
  • Cette prime sera cumulable avec les indemnités de stage des infirmiers et les bourses régionales sur critères sociaux.

Le Ministère du Travail doit être à présent saisi par la Région d’une demande officielle d’entrée dans le dispositif, assortie de l’avis de l’ARS, afin d’obtenir l’autorisation de mobiliser les crédits du Pacte, à l’identique de ce qui a été fait dans les autres régions.

L’ARS s’est d’ores et déjà prononcée en faveur du principe d’un co-financement. Le montage financier et le règlement d’attribution seront soumis à la Commission permanente du 15 juin 2020.

Un filtre Snapchat pour tout comprendre sur le Covid-19 a également été mis en place par Cortex Productions Angoulême. Une aide de la région de 10 000 euros a été attribuée sur un montant global de 21 750 euros. 

En effet, dans le contexte de la crise sanitaire, de nombreuses rumeurs, et peurs irrationnelles sont apparues sur les réseaux sociaux. L’objectif de ce filtre Snapchat est donc d’apporter une explication scientifique et pédagogique à la propagation du virus et d’expliquer comment il agit dans notre corps. Ce jeu sera créé en réalité augmentée qui permettra une expérience immersive produisant des traces en mémoire plus fortes et donc des réactions plus immédiates.

L’url vers le filtre CoronaMesPoumons sous Snapchat : https://bit.ly/2YEQV5w

HomeMade, mobilisation d’un consortium régional de fablabs, makers, couturiers, têtes de réseaux et chercheurs pour lutter contre la crise sanitaire, projet porté par la
Coopérative Tiers-Lieu(x) – Floirac (33)
La crise majeure inédite liée à la pandémie du Covid-19 s’est trouvée amplifiée par une pénurie matérielle (matériel de protection notamment) et immatérielle (mesures organisationnelles de dépistage, de coordination, etc…). Les territoires se sont mobilisés et particulièrement en Nouvelle-Aquitaine où une communauté ouverte de makers bidouilleurs et couturiers (ères) s’est mise à l’œuvre, de façon déconcentrée, afin de concevoir des solutions libres et open source pour répondre aux besoins locaux, dans l’urgence. Un consortium a été créé afin de concevoir des solutions pour répondre aux besoins locaux, mobilisant au total environ 1500 bénévoles et professionnels néo aquitains. Ce groupement est coordonné par la Coopérative des Tiers-Lieux qui est le mandataire du projet HomeMade.

Ce projet vise à :

1)      En urgence : coordonner et accélérer la fabrication et la distribution locale et agile d’outils de protection (masques, visières, sur blouses…)

2)      D’ici 6 mois : prototyper et expérimenter des outils et services répondant aux besoins médicaux et médicosociaux, au sein des établissements de santé.

3)      D’ici 9 mois : analyser l’émergence de la filière fablabs et son potentiel de transforma­tion à l’échelle régionale pour alimenter la stratégie de relocalisation régionale de productions clé.

Ce projet HomeMade s’inscrit en cohérence dans le cadre de l’AMI flash du Conseil régional « Fabrication d’équipements médicaux en urgence ».

Le consortium comprend 6 têtes de réseaux
Coopérative Tiers-Lieu(x) (33) > mandataire du consortium
INAE / Insertion par l’Activité Économique (33)
Cluster NAOS (33)
UNEA / Union Nationale des Entreprises Adaptées Pantin
Hub HUBe-RT (33)
Réseau Français des Fablabs via Les Usines (86)

2 Centre de médiation de Culture Scientifique Technique et Industrielle
Cap Sciences (33)
CCSTI Lacq Odyssée (64)

17 tiers-lieux
FabLab19 (19)
La Proue (17)
Le 400 (19)
Collectif de la Mélusine (86)
AY 128 (86)
Ostal Numérique (24)
La Smalah (40)
BA13 (33)
Fab Lab L’Établi (40)
LCube / L3 (87)
Big Up 17 ! à Saint-Sauvant (17)
Sew&Laine (33)
Communauté d’Agglomération du Grand Guéret / La Quincaillerie (23)
FabLab_BEN (33)
Le Garage Moderne (33)
Le Bêta-Lab (79)
Eurêka Dreams (33)

2 laboratoires de recherche
APESA (40)
Plateforme Canoë (33)

4 collectifs
Makers Rochelais et Réthais La Flotte (17)
AASIA (19)
Association DeltaC (33)
Saveurs et Savoir-Faire (16-17)

3 chantiers d’insertion
Association de préfiguration de la Régie de Territoire du bassin de Brive (19)
ARU (16)
CEDIF (16)

1 Living Lab
Autonom’Lab (87)

Formation professionnelle continue : déploiement d’une plateforme numérique de formation à distance en Nouvelle-Aquitaine

Durant la crise sanitaire, la Région Nouvelle-Aquitaine souhaite que les organismes de formation intervenant dans le cadre de son Plan Régional de Formation développent des modes d’apprentissage à distance permettant :

–         d’assurer une continuité des formations en permettant un maintien des compétences et des acquis des stagiaires et/ou une poursuite de parcours ;

–         de maintenir le lien avec les stagiaires qui étaient en formation au début de la période de confinement et de préserver leur motivation ;

–         de maintenir une activité de formation sur le territoire régional.

A ce jour, 49% des sessions du Plan Régional de Formation sont maintenues en formation à distance. Cependant, tous les organismes de formation ne disposent pas des outils adéquats pour déployer cette modalité pédagogique.

C’est pourquoi, dès le début du confinement, des enquêtes nationales ont été lancées permettant le recensement des outils utilisables par les organismes de formation, des ressources pédagogiques disponibles libres d’accès ou encore des ressources mutualisables entre plusieurs structures.

En complément, un travail a été engagé avec la Région Occitanie disposant d’une expérience en matière de formation à distance et qui a déployé sur son territoire depuis plusieurs années une plateforme de formation numérique (Moodle) qu’elle met à disposition des organismes de formation intervenant dans son Plan Régional de Formation.

En accord avec l’Etat, la Région Occitanie a accepté de mutualiser cette plateforme et de la mettre à disposition des autres Régions. Elle coordonne et assure le déploiement ; ce dernier étant financé intégralement par la Région Occitanie et l’Etat par l’intermédiaire du Pacte régional.

La Région partenaire dispose d’une plateforme pédagogique hébergée et paramétrée. Elle assure l’information, la communication et l’animation auprès des organismes de formation de son territoire.

Afin d’accompagner le développement des modes de formation à distance sur la fin de la période de confinement, durant la phase de déconfinement mais également après la crise sanitaire, la Région Nouvelle-Aquitaine a donc décidé de déployer sur son territoire cette plateforme de formation numérique en lien avec Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine qui pourra accompagner les organismes de formation sur le volet technique et pédagogique. Cette mise à disposition gratuite est valable pour un an à compter de la date de livraison de la plateforme.

Favoriser la poursuite des formations au sein des instituts de formation paramédicale de Nouvelle-Aquitaine pendant la crise : extension de la plateforme numérique e-Notitia de l’université de Poitiers

Une subvention maximale de 72 500 euros attribuée à l’Université de Poitiers.

Depuis la création de la collectivité de Nouvelle-Aquitaine, une politique d’innovation est menée dans les instituts, notamment dans les 27 instituts en soins infirmiers (IFSI), soit 7800 étudiants. Cette politique s’est traduite par la refonte des maquettes pédagogiques, par la mutualisation des enseignements universitaires dispensés dans cette formation et par la création d’une plateforme numérique, e-Notitia, de diffusion des enseignements universitaires gérée par l’Université de Poitiers.

La crise sanitaire et l’obligation de confinement ont eu pour conséquence la fermeture de tous les instituts de formation. Les étudiants, dont beaucoup sont sollicités sur les terrains de stage doivent non seulement pouvoir accéder à des ressources en ligne mais aussi continuer à dialoguer avec leurs formateurs.

Des mesures d’urgence ont été prises à destination des étudiants en soins infirmiers, seuls bénéficiaires à ce jour de la plateforme e-Notitia. L’accès en ligne des ressources est maintenu, des classes virtuelles (visioconférences) ont été mises en œuvre ainsi qu’un webinaire pour 150 étudiants simultanément pluri quotidien.

En conséquence, des espaces spécifiques vont être créés qui permettront aux formateurs de déposer des cours, des exercices et maintenir un lien avec les étudiants. Il s’agit là d’une solution d’urgence qui garantit une continuité pédagogique minimale. Dès la fin de la crise, ces espaces dédiés évolueront pour proposer, aux étudiants en formations sanitaires universitaires, les mêmes modalités pédagogiques que celle proposées pour les étudiants en soins infirmiers.

L’ouverture anticipée de la plateforme représente une volumétrie de 22 instituts supplémentaires pour 2000 étudiants.

Pour les formations de niveau 3, les aides-soignants, les auxiliaires de puériculture et les ambulanciers, à titre tout à fait exceptionnel, compte tenu de la situation sanitaire, la plateforme universitaire e-Notitia leur sera ouverte, jusqu’au 30 juin 2020, par la création d’espaces dédiés.

 

Pour rappel, les formations universitarisées concernées : Infirmier, Infirmier anesthésiste, Infirmier bloc opératoire, Infirmier de puériculture, Masseur-kiné, Ergothérapeute, Pédicure-Podologue, Orthophoniste, Préparateur de pharmacie hospitalière, Manipulateur radio.

Formations non-universitarisées concernées : Aide-soignant, Auxiliaire de puériculture, Ambulancier.

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

85 − = 79